Retour d'excursion

Journée de découverte organisée par A. Morala pour les adhérents de PSO le 11 mai 2024 en Haut-Agenais.

Sites préhistoriques du Haut-Agenais

Las Pélénos à Monsempron-Libos

Présentation du site par Alain QUINTARD

 

Découvert et exploité vers 1870 pour sa faune quaternaire par un précurseur local, J.-L. Combes, le site a été ensuite fouillé par L. Coulonges qui en 1950 y découvre les restes d’hommes de Néandertal. Dans les années 1970 à 1990, A. Quintard reprend les fouilles précisant la stratigraphie du début du Paléolithique supérieur (Aurignacien, Gravettien) et dégage de nouveaux fragments crâniens néandertaliens

Grandes inquiétudes quant à l’avenir du gisement. Risques à court terme d’affaissement et de glissements des couches encore en place

Découvert dans la 2nd moitié du 19ème siècle comme d’autres sites parce qu’une exploitation de carrière de pierre en pleine roche a détouré des poches sédimentaires qui n’intéressaient pas l’exploitation

Niveaux d’un Moustérien avancé et d’un Aurignacien évolué

Le site de Las Pélénos il y a quelques années, déjà très vulnérable avant même l’enfouissement sous la végétation qui l’affecte aujourd’hui. Montage photographique A. Quintard.

Sous les Vignes à Monsempron-Libos

Présentation du site par Alain QUINTARD et André MORALA

Situé quelques mètres en contrebas de Las Pélénos. C’est aujourd’hui un petit parking goudronné

 

Quelques mètres carrés fouillés par A. Quintard et les déblais tamisés  de travaux de terrassement réalisés malgré

Quelques lignes dans un mémoire universitaire de A. MoralaUne couche à bisons et production lithique de type Quina, avec des dates OSR qui seraient autour de 54 000 ans

Dommage. Ce site aurait pu être intéressant ; mais qui sait : D’éventuels niveaux en place, scellés sous le goudron du parking.

 

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

L'abri du Moulin du Milieu

Présentation du site par André MORALA

Restes néandertaliens

Moustérien de type Quina

 

 

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

L'abri Peyrony

Présentation du site par André MORALA

Peut-être le titre aurait-il mérité d’être restreint au Magdalénien ; et de fait le sujet dépassait les Pyrénées.

 

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

Le Roc de Gavaudun

Présentation du site par André MORALA

Peut-être le titre aurait-il mérité d’être restreint au Magdalénien ; et de fait le sujet dépassait les Pyrénées.

 

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

La Borie del Rey

Présentation du site par Mathieu LANGLAIS et Jean-Baptiste MALLYE

Situé au cœur même du petit village de Blanquefort-sur-Briolance. le gisement fut exploré dans les années 1950 par L. Coulonges. Il y découvrit du Mésolithique identique à celui du Martinet surmontant des niveaux épipaléolithiques contenant des équipements inédits. Il leur attribuera le nom de Laborien, en référence au gisement qui deviendra le site éponyme de cette nouvelle culture. Les fouilles en cours, reprises depuis 2019 par M. Langlais et J.-B. Mallye, introduisent sur le site une approche méthodologique moderne et la perspective de riches résultats concernant son occupation.

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

L'abri du Martinet

Présentation du site par Luc DETRAIN

L’abri du Martinet adossé au promontoire rocheux situé à quelque distance de la rivière Lémance a livré à L. Coulonges qui l’a découvert et fouillé à partir de 1924 plusieurs ensembles à outillages microlithiques surmontant un niveau de Magdalénien moyen. C’est sur ce site, dont la séquence se prolonge par des dépôts de la fin du Mésolithique, qu’il a caractérisé, à leur base, une nouvelle industrie à éléments géométriques pygmées (pointes de Sauveterre, triangles du Martinet,…) qu’il nommera le Sauveterrien (en référence à la commune de la découverte) et dont le Martinet deviendra le site de référence.

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

Fournol

Présentation du site par André MORALA

Situé en territoire occitan à quelques centaines de mètres seulement de la limite de l’Aquitaine, le gisement de Fournol fut fouillé prématurément à la fin du 19è et au début du 20è siècles. Les recherches menées par A. Morala dans les années 1970 puis récemment de 2015 à 2018, lui ont permis de retracer son occupation allant de l’Aurignacien au Gravettien puis au Solutréen. Le Gravettien a livré des ossements humains d’une dizaine d’individus portant des traces de découpe intentionnelle des corps. L’analyse ADN a déterminé que les Gravettiens de Fournol sont la souche d’une nouvelle branche d’Homo sapiens sapiens, inconnue jusque-là en Europe de l’Ouest.

Sur cette dent de cétacé perforée et gravée, provenant de la grotte de Las Caldas (Asturies) on assiste à la rencontre du bison et du cachalot. Mais qu’est-ce qui a pu associer ces deux animaux dans la vision du monde par nos ancêtres, somme toute pas plus en errances que la nôtre.

Préhistoire du Sud-Ouest

Musée du Pech Merle

46330 – CABRERETS

prehistoiredusudouest@gmail.com

Suivez-nous !

L’association “Préhistoire du Sud-Ouest” est entièrement indépendante de la Mairie de Cabrerets. Nous remercions la commune, ses élus, et la direction du centre du Pech Merle de leur soutien sans faille.