Désolés,

La page que vous demandez n’est pas encore disponible.

Revenez dans quelques jours ….

Préhistoire du Sud-Ouest

Préhistoire du Sud-Ouest – Une ambition parmi d’autres – Regrouper les générations en archéologie préhistorique.

Grotte de Jean à Montsalès, Aveyron. Juillet 2023. Direction des recherches : Y. Le Guillou.

Préhistoire du Sud-Ouest

Musée du Pech-Merle

46330 – CABRERETS

prehistoiredusudouest@gmail.com

Suivez-nous !

L’association “Préhistoire du Sud-Ouest” est entièrement indépendante de la Mairie de Cabrerets. Nous remercions la commune, ses élus, et la direction du centre du Pech-Merle de leur soutien sans faille.

EXPOSITION – Shulgan-Tash – Des mammouths peints aux confins de l’Europe

Grotte de Rouffignac (24) – Jusqu’au 1 novembre 2024

Depuis quelques décennies, les gestionnaires de la grotte de Rouffignac nous ont habitués à ces expositions annuelles de belle qualité. Elles sont installées dans l’entrée de la grotte, à mi-chemin entre l’extérieur et l’obscurité totale. Ces expositions présentent des choix de thèmes originaux.
Souvent, à elles seules, elles méritent un petit détour.
 
Celle de 2024 ne déroge certainement pas à cette règle.

Shulgan-Tash = Kapova

Shulgan-Tash est en fait la grotte de Kapova, dans le sud de l’Oural, dont le nom a été dé-russifié.

Les mammouths de Shulgan-Tash et ceux de Rouffignac.

Certes : les mammouths de Rouffignac sont en phase chrono-culturelle globale avec ceux de Shulgan-Tash, à 4500 km de là.
Les 2 sites font partie de cet imposant ensemble culturel, qui s’étendit, 25 000 ans durant, de l’Atlantique à l’Oural, et dont l’unité est définie, avant tout, par l’art animalier.
Et ce sont des mammouths. Donc il y a forcément quelques ressemblances.
 
Mais à Shulgan-Tash :
      – Ces grandes réserves dans les aplats de pigment, situées au centre du corps, ne sont pas du monde de Rouffignac.

      – Ces quasi entrelacs de pattes, défenses, trompe qui partent un peu dans tous les sens, et que différencier les uns des autres demande une forte attention, pourraient faire penser à la grotte de Baume Latrone. Mais ils ne sont pas du monde de Rouffignac.

Chaque grotte ornée connue paraît relever d’une sorte “d’école” de dessin qui lui est propre. Mais à comparer Shulgan-Tash et Rouffignac, on va probablement au-delà. Et même la relation au mammouth n’était certainement pas la même.

Une des forces des mammouths de Rouffignac, peut-être nettement plus marquée que pour d’autres animaux de la même grotte, est le soin à composante réaliste de la restitution de bien des détails anatomiques des animaux. On a un peu l’impression que l’artiste décrit plus qu’il ne “représente”. Et là, l’exceptionnel, la presque anomalie, est du côté de Rouffignac.

Depuis longtemps, la question du lien entre le mammouth et les populations de l’Europe occidentale au Magdalénien moyen interroge ; et plus particulièrement la question d’une présence dense des mammouths dans notre Sud-Ouest.

Les artistes de Rouffignac ont vu et revu des mammouths à de maintes reprises. Ils les ont vus vivants. Ils les ont vus en groupe. Ils ont intégré leurs comportements sociaux. Alors : la compréhension de la merveilleuse anomalie “Rouffignac” qu’est la densité et la qualité de ses mammouths reste en attente.
 

Mais la réponse n’est probablement pas du côté de Shulgan-Tash, dont les occupants devaient régulièrement croiser les mammouths.

 

Quelques  mammouths de Kapova pour patienter en attendant de les voir en bien plus grand et bien plus beaux.

Un tel panel de mammouths, avec leurs éléments stylistiques, serait découvert aujourd’hui, hors contexte chronologique, dans une grotte de notre Sud-Ouest : le débat serait de savoir si ces œuvres sont gravettiennes ou aurignaciennes. Parce que notre “modèle automatique” de mammouth magdalénien est aujourd’hui à … Rouffignac.